Voilà un an (2018) tu nous présentais ton projet d’expatpreneuse sur le site Les Musettes. Quel premier bilan ? es-tu satisfaite ?

L’aventure des huilettes se poursuit toujours sous le signe des belles rencontres qui font de ce projet une passion entrepreneuriale au quotidien. Les Huilettes ont de plus en plus d’adeptes et la tribu des Huilettes accrochent au Royaume-Uni, mais aussi en Espagne, au Japon et même en Australie!

C’est le plus beau cadeau que nous puissions recevoir. Cela me permet de créer des produits à la demande de nos utilisatrices.

Que referais-tu?

Le même choix…  Toujours croire en son intuition  … une autre occasion se présentera maintenant au plus tard!  Toujours garder à l’esprit «se faire confiance», notre mantra avec Claire et surtout nous amuser dans notre quotidien!

Quels obstacles as-tu rencontrés?

Ces 2 dernières années, la distance était parfois frustrante car je suis une femme de lien et le lien se fait souvent en One to One.
Depuis je suis rentrée vivre en France, et c’est plus facile de rencontrer les gens.

Sur quoi as-tu progressé?

La gestion des priorités ; concrètement le temps manque toujours. Accepter que tout ne soit pas toujours parfait… il faut lire certains dossiers!

Comment vois-tu ton entreprise dans cinq ans?

Nous allons poursuivre le développement des Huilettes à l’international, et leur proposer encore et encore des Huilettes qui surprennent !

Est-ce la forme de travail dont tu rêvais ?

Oh OUI! … Mais attention ce n’est pas toujours un long fleuve tranquille ! Avec Claire, nous aimons les défis mais il faut aussi savoir prendre du recul et conserver une vision de son business !

Les réseaux sociaux ont-ils un rôle important dans le développement des Huilettes ?

Les réseaux sociaux sont incontournables et pour les Huilettes, c’est important de pouvoir communiquer, partager avec notre communauté en direct / en instantané ! Il faut aussi prendre un recul sur les réseaux sociaux, l’image véhiculée n’est toujours pas en ligne avec la réalité et le temps passé sur son téléphone…

Quelles satisfactions personnelles retires-tu de ton projet entrepreneurial?

Pouvoir choisir et décider de ses priorités au quotidien, c’est un luxe. S’épanouir dans une activité qui a du sens pour moi et partager ces valeurs d’engagement et d’écoresponsabilité avec les gens que j’aime…

Quel est ton plus gros challenge?

Revenir à la vie en France après et que ce soit bien … et tout cela grâce à ma famille, mes amis et mon associée!

Un conseil pour assurer ton quotidien d’expatpreneuse ? 

Quelques heures de yoga au réveil… Pour ne rien oublier!

Un ou une expatpreneuse qui t’inspire?

Emmanuelle Sawko qui a fondé le concept store Comptoir 102 à Dubai et depuis quelques années Wild & the moon à Paris.
Elle exporte son savoir-faire en français à l’étranger puis se réinvente en France avec un nouveau projet qui a du sens.

Finalement, qu’est-ce qui te plait le plus dans ce job ?

La création, le lien, les rencontres!

Si vous voulez redécouvrir le portrait de Pascale c’est ici

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

You May Also Like