Loading
Please wait
TOP

Musette au design naturel

Musette au design naturel

Bonjour Maud, tu es la première Musette newyorkaise , peux tu nous dire qui tu es ?
Je m’appelle Maud Lerayer, j’aime les voyages, les coups de foudre amicaux, les tacos de crevettes et le yoga. Je vis aux Etats-Unis, à New York, plus particulièrement à Brooklyn dans le quartier de Fort Greene. J’adore la vie à Brooklyn car elle est beaucoup plus relax et moins touristique que Manhattan.  En même temps, je suis à 20 min en métro du centre de Manhattan (ou j’ai vécu pendant 6 ans) !

Comment es-tu arrivée à New York ? Avais-tu déjà vécu à l’étranger auparavant ?
Je suis arrivée à en 2011 avec mon ancien copain après qu’il ait reçu une offre d’emploi ici. Avant New York, j’avais vécu au Mexique pendant 9 ans, donc je suis expatriée depuis plus de 15 ans (!)

Penses-tu qu’il y ait un art de vivre spécifique en Amérique ?
L’art de vivre américain ?
Il n’y a pas UN art de vivre aux Etats-Unis. Chaque état est différent. L’Ouest américain avec tous les parcs nationaux et le Pacifique est très axé sur l’extérieur, les randonnées, les road-trips par exemple. A New York, je ne dirais pas non plus qu’il y a “un art de vivre” – éventuellement un quartier a un art de vivre. J’ai vécu dans East Village à Manhattan pendant 6 ans, c’est une ambiance plutôt rock, avec des magasins de petits designers, beaucoup de vintage. Ici a Fort Greene, Brooklyn, l’art de vivre c’est beaucoup de jeunes entrepreneurs donc beaucoup de gens qui travaillent dans les cafés dans la semaine, le brunch du dimanche puis le marché bio avant d’aller se poser au soleil au parc.

Tu as développé une activité professionnelle en tant qu’expatriée, peux-tu nous en dire plus ?
Je travaille avec des artisans au Mexique et au Guatemala, nous faisons des objets de déco et des accessoires. L’idée s’est formée en plusieurs mois, de manière assez naturelle suite à mon parcours en Amérique Centrale, et de ma connaissance de la demande sur le marché Nord-Américain.

 

 

 

 

Le nom « Behind the Hill » m’est venu naturellement, car c’est l’idée d’aller toujours plus loin, ne pas rester dans son “sweet spot”, de se surpasser. Et c’est aussi là ou je vais rencontrer mes artisans. J’ai créé « Behind the Hill » en 2017. J’ai vraiment travaillé sur le développement de l’idée et de l’identité de marque en 6 mois (décembre 2016 a juin 2017) – j’ai lancé le web site en juin 2017.
Concernant les démarches administratives aux US c’est assez lourd car mon visa dépend de mon entreprise donc j’ai dû prouver au gouvernement américain que mon idée valait la peine avant de pouvoir vraiment me lancer. Mais, en même temps, je ne sais pas si c’est plus simple en France !

Quelle collaboration aimerais-tu vouloir développer ?
J’adorerais collaborer avec un joli concept store sur une collection capsule “Home décor” utilisant mes tissus. En France, ça pourrait être “Merci” par exemple. Aux Etats-Unis j’aimerais collaborer avec Anthropologie.

.

.