Loading
Please wait
TOP

L’oeuvre de G.Klimt et de F.Hundertwasser

L’oeuvre de G.Klimt et de F.Hundertwasser

Une des œuvres les plus connues  de Gustav Klimt, « Judith » , Huile sur toile de 1901 exposée à Vienne au Österreichische Galerie

Trois années passées à Vienne ont plongé Catherine, Musette aux expats dans les œuvres de Gustave Klimt, et celles, moins connues et très différentes, de F.Hundertwasser 

Gustav Klimt est né le  à Baumgarten près de Vienne et décédé mort le  à Vienne.

Il  est un peintre autrichien reconnu par ses contemporains qui le choisissent, dès 1897, comme chef de file de Sécession viennoise. Avec ce mouvement, qui peut s’apparenter à l’Art nouveau en France, ou au Jugendstil en Allemagne, les peintres viennois veulent réformer l’art et sauver la culture. Les peintres de ce mouvement, parmi lesquels Schiele, Kokoschka ou encore Moser, inaugurent un journal, intitulé « Ver Sacrum », « le printemps sacré »

Célébré autant que contesté, Klimt ouvre la voie vers la peinture moderne. De son goût pour l’ornement, il a fait de l’or une matière première de ses toiles – un goût très probablement inspiré par son père qui exerçait le métier d’orfèvre ciseleur. L’or et les motifs décoratifs, caractéristiques de ses oeuvres, resteront un symbole de cette révolution artistique. L’exposition immersive présente ainsi les oeuvres qui ont fait la singularité et le succès de Klimt : sa période dorée, ses portraits et ses paysages.

Peintre de compositions à personnages, sujets allégoriques, figures, nus, portraits, paysages, dessinateur, décorateur, peintre de cartons de tapisseries, cartons de mosaïques, céramiste, lithographe.  Sa vie, souvent méconnue, se révèle dans ses toiles, des portraits de femmes tantôt désirantes tantôt dévorantes aux paysages silencieux. 

 Le 6 février 1918, il disparaissait  à l’âge de 56 ans. Des trois âges de la femme (1905) à la femme dévorante et terrifiante telle que Judith II (1909), le peintre viennoispar ses portraits de femmes érotisés, ou encore ses allégories avant-gardistes.L’or viennois a cédé la place au vert du jardin.

Parmi les 55 paysages peints par Gustav Klimt, la plupart ont pour décor l’Attersee, ce lac autrichien des environs de Salzbourg où le peintre a passé ses étés à partir de 1897.

Klimt n’a laissé ni autobiographie ni autoportrait. Il n’était pas non plus amateur de correspondances et s’est bien peu exprimé sur ses œuvres et son processus de création. Il affirmait d’ailleurs :  Quiconque désire me connaître comme artiste – et c’est tout ce qui compte vraiment – doit regarder attentivement mes tableaux et tenter d’y glaner ce que je suis et ce que je veux.

  

Friedensreich Hundertwasser (1928 – 2000), de son véritable nom Friedrich STOWASSER,  est un artiste autrichien né à Vienne. Ayant perdu très jeune son père (1928), il est élevé par sa mère. Ses premiers dessins datent de 1934, il a 6 ans. Ceux-ci s’annoncent déjà très prometteurs.

Sa mère l’oriente vers des études classiques que la seconde guerre mondiale interrompt.

En 1948, il entre à l’académie des Beaux-Arts de Vienne pour y apprendre les techniques de base du dessin. Il y reviendra en tant que professeur en 1981.

Ses innombrables voyages à travers le monde lui permettent de découvrir les tendances très diverses de l’art moderne et contemporain, pourtant on ne peut pas vraiment le rattacher à aucun groupe ou un courant. Même s’il débute comme peintre, on décèle dès le départ, dans ses tableaux son attrait pour l’architecture.

En tant que peintre, en plus des techniques classiques de l’aquarelle, il travaille souvent les techniques mixtes mais aussi la gravure, la lithographie, la sérigraphie, la linographie, l’eau-forte…
Son œuvre picturale est caractérisée par un bouillonnement de formes organiques, les couleurs sont brillantes, parfois même fluorescentes.

Afficher l’image source